images1

Articles

La vérité sur la chirurgie de la scoliose par ancrage du corps vertébral antérieur (VBT)

Vous envisagez de recourir à l’ancrage du corps vertébral antérieur pour traiter une scoliose idiopathique : comment se comporte l’ancrage ?

Il semble que nous ayons plus de recherches sur le taux de rupture de l’ancrage à 2 ans de suivi… 27% ! C’est pourquoi nous recommandons de toujours utiliser des méthodes non chirurgicales et non invasives en première intention pour la scoliose !

Résumé
Objectif
La durabilité des résultats après la mise en place d’un ancrage du corps vertébral (VBT) est une préoccupation et peut être affectée par la rupture de l’ancrage (TB), qui n’a pas été étudiée dans une large étude de cohorte. Nous avons caractérisé les taux de rupture d’ancrage et leur impact sur les résultats cliniques dans la plus grande série de chirurgiens à ce jour.

Méthodes
Les critères d’inclusion étaient : des patients VBT avec une scoliose idiopathique à l’adolescence (AIS), un angle de Cobb majeur ≤ 75°, et un suivi minimum de 2 ans (FU). Les ruptures ont été identifiées sur les radiographies de 1 et 2 ans de suivi (FU). Les taux de TB entre les ancrages à simple corde et à double corde ont été évalués à l’aide d’un test z à deux proportions. Les taux de correction des courbes et les scores SRS-22 entre les patients avec et sans TB à 2 ans ont été évalués à l’aide du test U de Mann-Whitney.

Résultats
69 patients ont été inclus. A 2 ans de FU, 18 (27%) avaient présenté une TB. La TB est principalement survenue dans les courbes majeures (70 %) par rapport aux courbes mineures et dans les ancrages thoracolombaires (75 %) par rapport aux thoraciques. Les taux de TB entre les attaches thoracolombaires à une corde (32 %) et à deux cordes (30 %) n’étaient pas significativement différents (p = 0,88). La correction moyenne de la courbure majeure à 2 ans de FU était plus faible (p = 0,02) chez les patients avec TB (48° à 24°, 50%) par rapport à ceux sans TB (53°-21°, 60%). Deux patients (3%) ont dû être réopérés, l’un en raison d’un empiètement foraminal d’une pointe de vis et l’autre pour une progression de la courbe avec TB.

Conclusion
Le taux de TB était de 27% à 2 ans après VBT. Les ruptures d’ancrages de courbes majeures sont associées à une perte mineure de correction qui peut ne pas être cliniquement significative. Les taux de TB sont plus élevés pour les courbures thoracolombaires et les doubles cordes peuvent ne pas être protectrices contre la TB. Une étude plus approfondie des taux de TB à long terme est indispensable.

Niveau de preuve
IV
https://link.springer.com/article/10.1007/s43390-022-00490-z

Leave a Reply

Your email address will not be published.